Conclusion

     La crise que le monde traverse actuellement a débutée en 2007 avec la crise des subprimes aux Etats-Unis, avant de se propager à l'ensemble des continents. Si elle a d'abord été une crise bancaire et financière, elle est désormais économique et sociale. A cause de cette crise, les entreprises ont vu leur chiffre d'affaire se dégrader, leurs commandes diminuer, l'activité se ralentir, ou dans le pire des cas, ont du déposer le bilan. Certaines ont alors été contraintes de licencier des salariés. D'autre ont essayé d'éviter les licenciements, en mettant en place des périodes de chômage technique ou alors en ne remplaçant pas les départs à la retraite, ce qui constitue une réduction des effectifs. Pour minimiser les conséquences de la crise et/ou relancer l'activité des entreprises, celles-ci tentent de d'améliorer leur compétitivité hors-prix et prix.                                                                                                                                                            Ainsi, pour améliorer leur compétitivité hors-prix, les entreprises doivent mettre en place des stratégies commerciales qui peuvent s'appuyer d'une part sur une stratégie de différenciation afin de se démarquer pour attirer de nouveaux clients et donc gagner des parts de marché. Pour cela, les entreprises peuvent recourir à la publicité ou/et à l'innovation de produit. D'autre part, le développement des entreprises à l'international constitue également une stratégie commerciale possible. En effet, nous avons pu constater que toutes les entreprises rencontrées cherchaient à étendre leur clientèle à l'international et à "s'implanter dans le monde".                                                                                                                                                                       En outre, les entreprises cherchent aussi à améliorer leur compétitivité prix. Elles essaient donc de mettre en place des stratégies productives avec notamment la baisse des coûts des facteurs de production travail et capital. Le prix des biens et des sevices est alors diminué, ce qui permet à l'entreprise d'être plus compétitive et d'augmenter ses ventes. La hausse de la productivité est aussi un moyen d'augmenter la compétitivité prix des entreprises, par exemple en réduisant les temps morts, l'entreprise réduit ses coûts unitaires de production.

     Par conséquent, nous pouvons dire que les entreprises touchées par la crise, pour continuer d'exister, doivent instaurer de nouvelles stratégies. Cependant, certaines entreprises, peu ou pas touchées, n'ont, elles, pas un besoin indispensable de développer ces stratégies. Pourtant nous avons pu constater que malgré la situation plutôt favorable de ces quelques entreprises, celles-ci tendent tout de même à adopter des stratégies proches de celles employées par les entreprises touchées, afin de lutter contre la concurrence et d'éviter la situation de crise.

     Nous avons remarqué qu'en dépit du contexte de crise, les entreprises du luxe connaissent une réussite sans précédent. Mais alors, comment expliquer un tel développement de ce secteur ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×